Forum de jeu de rôle fantastique
 

Partagez | .
 

 L'ennui est le malheur des gens heureux. [PV Tirlian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Séluné
Déesse Intermédiaire des Métamorphoses et de la Lune - Vierge lunaire
Déesse Intermédiaire des Métamorphoses et de la Lune - Vierge lunaire
avatar
Féminin Nombre de messages : 23
Alignement : Chaotique Bon
Culte : /
Race : Déesse

Grimoire
Besace:
Métier:
Guilde:

MessageSujet: L'ennui est le malheur des gens heureux. [PV Tirlian]   Dim 1 Déc - 16:14

-*- 21ème jour du 1er mois de la Saison Printanière en l'an 1000-*-

--------------------

« Je… M’ennuie… »

Accoudée à l’une des grandes fenêtres de sa chambre, la déesse lunaire venait de prononcer ces quelques mots en poussant un long soupir. Il y avait des jours comme cela… Elle s’ennuyait ferme mais n’avait pas spécialement envie de faire quelque chose en particulier. Rah ! Qu’elle détestait ces moments là ! Il s’agissait souvent des jours comme celui-ci où Séluné se perdait dans ses pensées et se laissait aller à la mélancolie, ressassant  les bribes de souvenirs qui lui subsistaient d’avant la chute des Dieux, son regard céruléen ne se décrochant pas de la lune. Elle se demandait bien ce qu’Ao pouvait faire. Il était seul désormais non ? Il devait bien s’ennuyer de son côté aussi ou s’occuper à les surveiller tous ou de se plonger dans un long sommeil. Parce que oui, le sommeil pouvait être une très bonne alternative à l’ennui ! Sauf que dans le cas de Séluné, elle venait déjà d’enchaîner quelques siestes et, il fallait le dire, elle en avait marre de rester couchée. Elle n’était pas de nature paresseuse, alors forcément, au bout d’un moment, rester allongée les yeux fermés et essayer de ne penser à rien pour replonger dans le sommeil, cela commençait à être frustrant.

Allons bon ! Il y’avait bien quelque chose qu’elle pouvait faire non ? Elle s’était déjà entretenue avec les membres supérieurs de son Clergé, était allée passer un peu de temps avec Eilistraée, mais n’avait pas voulu s’imposer à la jeune déesse, alors elle avait pris congé peu de temps après.

Les yeux de la Vierge Lunaire vinrent se reposer sur l’astre dont elle était la représentation. En ce moment, la lune n’était qu’un fin croissant et la Cité Lunaire n’était pas plongée dans une grande luminosité. Séluné n’aimait guère l’obscurité, puisqu’elle représentait Shar et qu’elle ne supportait pas sa sœur, mais elle appréciait tout de même cette phase de la Lune car la cité s’ornait d’une multitude de petites lumières provenant de lampions, de bougies et autres sources lumineuses. Un peu comme des étoiles terrestres. Une manière pour les mortels de recréer cette lumière qui bien que faible, tient tout de même l’obscurité en défaut.

Au fil de ses pensées, Séluné avait dévié son regard de la lune vers la cité. Et si… Ah bah tiens oui pourquoi pas ?! Venant de trouver comment elle allait occuper une partie de la journée, la déesse lunaire  se leva d’un bon, d’une humeur bien plus guillerette qu’il y’avait quelques secondes à peine. Sans donner plus de détail, elle prévint tout de même qu’elle allait être absente pour un temps qui lui était encore inconnu. Si jamais il se passait quelque chose d’important ou si quelqu’un demandait à s’entretenir avec elle, ils savaient de toute manière comment la prévenir. Et puis, elle ne serait pas bien loin étant donné qu’elle ne comptait pas quitter la cité.

Ceci fait, elle se rendit au grand balcon de sa chambre et elle disparut. Dans la pénombre et sans avoir fait vraiment attention c’est ce qu’on aurait pu croire, mais il n’en était rien. La silhouette humaine de la déesse avait simplement laissé place à celle bien plus petite d’un rossignol. Si Séluné aimait souvent observer les mortels, elle le faisait toujours de manière discrète et sous le couvert d’une métamorphose. La divinité lunaire devait sans doute être celle qui apparaît le plus aux mortels, seulement ces derniers l’ignorent. Ils vaquent à leur vie, sans se rendre compte qu’une Divine curieuse et attentionnée les observe. C’était très bien ainsi. Séluné ne voulait pas interférer dans leur vie, si ce n’était pour les protéger des intentions malsaines de Shar.

La Vierge Lunaire avait donc pris son envol et avait tranquillement rejoint l’effervescence qui régnait dans les rues principales de la cité. Elle observa l’activité joyeuse qui régnait à l’extérieur des murs, puis elle vola jusqu’au grand jardin d’un centre de relaxation où les gens pouvaient se détendre dans de grands bains chauds. Elle aimait le calme de ce genre d’endroit. Elle y resta un moment, avant de prendre le chemin d’un endroit beaucoup moins calme, mais qu’elle n’aimait pas moins. La place centrale.

Arrivée sur les lieux – toujours sous la forme d’un rossignol – elle apprécia les guirlandes de lampions multicolores qui traversaient la place de part en part, l’activité joyeuse qui y régnait, mais sans rentrer dans l’excès des grandes cités bondées de monde. Elle ne comptait plus le nombre de personnes qui traversaient le portail et porta son attention sur la multitude d’étales qui se dressaient sur la place. La déesse avait bien dans l’idée de se balader un peu au milieu de ce petit monde, toujours incognito, cela va de soi. Pour se faire elle vola jusqu’à une petite ruelle, s’assura que personne n’était présent et laissa l’apparence de rossignol, pour celui d’une enfant.

Son apparence réelle n’étant connue que des Divinités (quoique même avec certains d’entre eux elle s’amuse à ne jamais avoir la même apparence) et de quelques rares Élus, si la déesse était passé par ce stade de la vie, le physique enfantin qu’elle affichait désormais était les traits exacts d’une Séluné d’une dizaine d’années. Cheveux longs avec quelques tresses par ci par là, corps mince, limite maigre, visage plus rond, pieds nus, habillée d’une robe en voiles légers qui tombaient jusqu’à ses genoux, se dégradant du mauve au bleu nuit par endroit. Le genre de robe que toutes les gamines du coin portaient. Après tout Séluné prônait l’incognito.

C’est donc sans attirer l’attention sur elle, qu’elle commença à parcourir les étals, s’arrêtant de temps en temps pour laisser ses yeux d’enfant s’écarquiller d’émerveillements en voyant certains objets, ou ses lèvres gourmandes laisser échapper un « Mmmh » à la vue de friandises. Elle observait les gens aussi. Leur propre joie et émerveillement  ne pouvaient que la mettre de bonne humeur. Tout sourire, elle décrocha son regard d’une mère et de sa fille pour faire demi-tour et se diriger vers un autre étal quand elle rentra de plein fouet dans quelqu’un. Trop absorbée par ses observations, elle n’avait pas fait attention…
La gamine recula alors, passa un bras derrière la tête et lâcha un petit rire gêné avant de s’excuser poliment.


« Je suis vraiment désolée, je ne vous avez pas vu. »

En espérant ne pas avoir agacée la personne dans laquelle elle venait de rentrer, il allait falloir qu’elle fasse plus attention dorénavant…

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤



Couleur d'écriture : #9999cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tirlian
Athée - Déambulateur professionnel
avatar
Masculin Nombre de messages : 22
Alignement : Chaotique neutre
Culte : Cu...quoi ?
Race : Elfe (allez savoir quel type)

Grimoire
Besace:
Métier: Glandeur
Guilde: Trop fatiguant

MessageSujet: Re: L'ennui est le malheur des gens heureux. [PV Tirlian]   Dim 8 Déc - 0:58

Çà fait des mois que l'elfe traîne sa carcasse sur Terria, et pour cause, Tirlian ne sachant pas utiliser la magie, il ne peut par conséquent créer le moindre portail. Quand il arrive à changer de monde par le plus grand des miracles, cela se fait toujours soit avec la plus grande complexité qu'il soit, soit parce qu'il a eu un coup de chance. Et en l'occurrence, la chance l'a abandonné depuis belles lurettes. Impossible de trouver une bonne âme qui sache ou puisse le ramener sur Faerun.
Alors il prend son mal en patience, comme d'habitude, et puisque Terria est un monde plutôt foisonnant, même si quand même assez différent de Faerun, c'est sans réel déplaisir que l'elfe sans âge et sans passé se balade nonchalamment d'une contrée à une autre.

C'est donc dans cet esprit de glandouille volontaire qu'il a fini par atterrir non loin de la Cité que les mortels de ce monde nomme Lunaire. Pourquoi lunaire ? Bonne question...
Peut être parce qu'elle est positionnée si haut qu'elle est la plus proche de la lune ? Allez savoir... Enfin toujours est-il qu'il fut assez perplexe quand il arriva aux abords du portail reliant la ville. Le considérant longuement, l'elfe se demandait s'il avait besoin de recourir à la magie pour l'utiliser. Auquel cas la Cité Lunaire resterait un territoire inconnu jusqu'à nouvel ordre.

"Euh..."

"Oui ?" Fit le passant qu'il interpella d'une bien étrange manière.

"Comment il marche votre portail ?"

L'homme à qui s'adressait cette question le regarda d'un air étonné, comme s'il venait de produire la phrase la plus stupide qu'il lui eut été donné d'entendre en ce bas monde.

"Et bien... vous voyez le champ de force bleu là ? Vous avez juste besoin de pénétrer la lumière et vous serez téléporté en haut..."

"Ah... pas besoin de magie alors ?"

"Non... le portail est autonome, il fonctionne grâce à la puissante magie de notre bienveillante Séluné"

Tirlian cligna plusieurs fois des paupières en toisant l'humain d'un regard de poisson rouge.

"Séluné ? C'est qui ? Votre dirigeant ?"

Au comble de l'effroi, l'homme dévisagea notre elfe en une expression presque choquée comme s'il était parfaitement improbable que quiconque ne sache pas qui est Séluné.

"C'est la déesse qui réside dans notre cité... Mais vous sortez d'où vous au juste ?"

Haussant les épaules d'un air détaché, genre "cherches pas c'est compliqué", l'elfe à la peau d'albâtre dépassa lentement l'homme en le remerciant d'un vague hochement de tête et pénétra dans la "lumière" comme on venait de lui enseigner.
Effectivement, la magie opéra d'elle même et en une fraction de seconde il se retrouva au beau milieu d'une place bourrée de monde.

*Eh bah... y a du peuple ici... ah et la nuit est tombée tiens... bizarre, je croyais que le soleil brillait haut dans le ciel tout à l'heure. Enfin peu importe* Pensa-t-il en balayant les lieux d'un regard plat.

BAM

Un petit bout haut comme trois pommes venait de lui rentrer dedans alors qu'il zonait le nez en l'air en regardant la place sur laquelle il venait d'atterrir.
Rattrapant la gamine d'une main pour éviter qu'elle ne tombe, il la considéra avec étonnement dans un premier temps. Mais c'est quoi ces mômes qui traînent aussi tard dans les rues alors qu'ils sont aussi jeunes... Car le petit bout aux grands yeux clairs ne devait sans doute pas excéder la dizaine d'années à en considérer son apparence humaine.

"Bah alors jeune fille... qu'est-ce que tu fais toute seule aussi tard ?" Lança-t-il sans savoir qu'il faisait toujours nuit dans la cité lunaire.

"T'as perdu ta maman ?" Poursuivit-il d'un air perplexe en regardant à droite puis à gauche, comme si le propriétaire de cette progéniture allait se manifester de lui même.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séluné
Déesse Intermédiaire des Métamorphoses et de la Lune - Vierge lunaire
Déesse Intermédiaire des Métamorphoses et de la Lune - Vierge lunaire
avatar
Féminin Nombre de messages : 23
Alignement : Chaotique Bon
Culte : /
Race : Déesse

Grimoire
Besace:
Métier:
Guilde:

MessageSujet: Re: L'ennui est le malheur des gens heureux. [PV Tirlian]   Mer 18 Déc - 17:53

Hum… Avait-elle bien entendu ?
Vu la réaction de l’inconnu, oui elle avait bien entendu. Séluné observa l’homme alors qu’il regardait à droite et à gauche pour voir si l’un des parents de la petite allait faire son apparition. Évidemment, cela n’arriva jamais. Le temps que passa celui qu’elle venait de bousculer sans faire exprès, elle se permit de le regarder un peu plus en détail. Il s’agissait d’un elfe. Pour l’âge, la déesse ne pouvait pas se prononcer. Au contraire des Humains, les Elfes étaient pourvu d’une longue vie et il était difficile de jauger leur nombre d’année. Celui-ci pouvait tout aussi bien être sorti de « l’adolescence », il n’y a que quelques années à peine, tout comme elle pouvait déjà être un lointain futur pour lui.  Les cheveux blancs n’étaient pas source d’aide non plus. S’ils pouvaient s’avérer être la marque de vieillesse de bon nombre de mortels du troisième âge –comme ils s’appelaient- elle ne pouvait toutefois pas compter sur cet aspect physique pour deviner l’âge de l’elfe.  Ses vêtements étaient standards. Pas de choses trop luxueuses ou horriblement trop raffinés comme pouvaient porter certains riches et/ou marchands. Amples, ils semblaient particulièrement agréables à porter pour de longs voyages.

À force d’observations, le regarde de Séluné avait commencé à se faire inquisiteur, sans doute trop pour une gamine d’une dizaine d’années. Cependant cette intensité disparut dès que leurs regards se croisèrent. Séluné continuant de jouer son rôle d’enfant, adressa un grand sourire bien innocent à l’elfe. Inclinant légèrement la tête sur le côté, elle croisa ses mains derrière son dos avant de prendre la parole.


« Vous n’êtes pas du coin vous. »

Elle avait dit cela comme si elle venait de prononcer une vérité des plus conséquentes, alors qu’il n’en était rien. Il s’agissait de la petite fierté des enfants de croire qu’ils avaient trouvé quelque chose d’exceptionnel alors que cela ne l’était pas tant.
La gamine fit quelques pas sur le côté pour laisser passer d’autres personnes qui voulaient accéder à l’étale juste à côté d’elle et en profita pour se rapprocher légèrement de l’elfe. Elle leva les bras au-dessus de sa tête en les écartant et s’exclama toute guillerette :


« Bienvenue à la Cité Lunaire, la ville où le soleil ne brille jamais ! »

Un rire candide s’échappa de ses lèvres et tout sourire elle poursuivit :

« La cité n’est éclairée que par la Lune, on y est le plus proche ici. Quand elle est pleine, elle est aussi brillante que le soleil ! Ce soir par contre, ce n’est qu’un croissant, alors il fait plus noir. On a l’impression qu’il est tard, mais c’est bien l’après-midi. »

Bien ancrée dans son rôle, la déesse avait enchaîné les informations en parlant très rapidement et en ne reprenant son souffle qu’à la fin. Un très court silence s’installa avant que son regard ne brille et qu’elle inspire un grand coup en entre-ouvrant légèrement la bouche et tapotant rapidement ses mains entre elles, réagissant comme si elle venait d’avoir l’idée du siècle.

« Si vous le voulez je peux être votre guide ! Je connais les environs comme ma poche vu que j’habite ici depuis beaucoup de temps ! En plus ça tombe bien, je commençais à m’ennuyer ! Le marché c’est sympa, mais c’est toujours la même chose… Et puis personne ne m’attends, alors je suis libre comme le vent ! »

Un nouveau rire retentit et la gamine s’était postée bien en face de l’inconnu. Elle avait désormais joint ses mains et ses grands yeux suppliaient presque l’elfe.

« Allez, dites oui s’il vous plaît ! »

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤



Couleur d'écriture : #9999cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tirlian
Athée - Déambulateur professionnel
avatar
Masculin Nombre de messages : 22
Alignement : Chaotique neutre
Culte : Cu...quoi ?
Race : Elfe (allez savoir quel type)

Grimoire
Besace:
Métier: Glandeur
Guilde: Trop fatiguant

MessageSujet: Re: L'ennui est le malheur des gens heureux. [PV Tirlian]   Dim 12 Jan - 13:58

La petite le regarde sans ciller durant de longues secondes. Ne comprenant pas vraiment ce qui lui vaut une observation aussi minutieuse de la part d'une si jeune enfant, Tirlian lève le nez vers le ciel sombre tout en réfléchissant. Aurait-il encore dit une bêtise ? Probable, étant donné le silence de la jeune humaine. Ce n'est finalement qu'au bout d'un temps qui lui parait plutôt long, que la petite lui adresse un grand sourire. Une question à laquelle il ne répond pas tant elle semble plus du domaine de l'affirmation.
Effectivement, il n'est pas du coin... Peut être parce qu'il est un elfe, il semble que la demoiselle s'en soit rendue compte d'un simple coup d'oeil. Si cette déduction ne peut être mise sur le compte de sa race, sans doute est-elle dotée d'une perspicacité à toutes épreuves.

"Ah bon...?" Répond-il en esquissant un sourire gêné alors que sa main frotte l'arrière de son crâne.

Si le soleil ne se lève jamais dans cette cité, cela explique bien des choses... et surtout qu'elle ait compris très rapidement qu'il n'était vraiment pas du coin.
Il vient encore de passer pour un idiot. Enfin une fois de plus ou de moins hein...

"Ah ouais... je me disais aussi que c'était bizarre..."

D'une voix douce et mélodieuse, bien qu'un tantinet traînante, l'elfe aux cheveux blancs s'adresse à la petite fille qui lui donne une véritable définition dans les règles de la ville dans laquelle elle habite.
Sursautant lorsque l'enfant tape ses petites paumes l'une contre l'autre, il la dévisage en haussant un sourcil alors qu'elle reprend la parole d'un air guilleret.
La toisant d'un regard perplexe dans un premier temps, Tirlian n'étant guère friand de se faire trimballer aux quatre coins d'un endroit par un tiers comme s'il était le gentil touriste de base, il finit cependant par hausser les épaules dans un vague sourire. L'entrain de l'enfant l'attendrirait presque tant elle semble avoir envie de lui montrer sa ville.
Après tout, il n'a rien de plus urgent ou intéressant à faire pour l'instant, alors pourquoi pas...

"Euh puisque t'as l'air d'y tenir... ok ok allons-y"

Alors qu'ils déambulent dans la cité, l'elfe suivant la petite fille en ne la lâchant que rarement des yeux pour ne pas la perdre, il ose une question dont il ne perçoit de toutes façons pas le côté dérangeant qui pourrait s'en dégager.

"Tu as dit que personne ne t'attendait... Tu vis toute seule ici ? T'es bien petite pour ça quand même... Ah et euh... je m'appelle Tirlian, au fait..."

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'ennui est le malheur des gens heureux. [PV Tirlian]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'ennui est le malheur des gens heureux. [PV Tirlian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'ennui est le malheur des gens heureux - PV Ritchy
» La balade des gens heureux [Livre 1 - Terminé]
» Le malheur rapproche les gens / ZADIG & ENORA
» La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)
» CMF || Les gens heureux n'ont pas de vie, ils s'emmerdent. [finiche]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zentha RPG :: Monde de Terria :: Les Cités :: Cité Lunaire-