Forum de jeu de rôle fantastique
 

Partagez | .
 

 Les affaires de la Cité [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daeria Nüremdor
Dirigeante de Château Zenthil
Dirigeante de Château Zenthil
avatar
Féminin Nombre de messages : 24
Alignement : Neutre Mauvais
Culte : Cyric... si on veut
Race : Humaine

Grimoire
Besace:
Métier: Dirigeante de Château Zenthil
Guilde:

MessageSujet: Les affaires de la Cité [Libre]   Mar 19 Nov - 22:39

10ème jour du 1er mois de la Saison Printanière de l'an 1000

"Dame Nüremdor"

Assise derrière une large table de métal, le nez plongé dans un livre qui absorbe sans mal toute ma concentration présentement, j'agite distraitement la main pour engager le garde à parler. Je n'aime pas perdre mon temps et chacun ici le sait parfaitement bien. C'est donc promptement et après une sorte de cabriole qui se veut sans doute protocolaire, que le garde en armure d'ébène s'exécute.

"Un visiteur demande à vous voir"

L'information est pour le moins claire et concise. En cela je suis plutôt satisfaite, mais le faible froncement de sourcil qui ne pourra échapper à l'homme vigoureux, semble pourtant démontrer une certaine exaspération naissante face à ses mots.

"Oui et... son nom, qui est-il, que veut-il... Tu n'as pas le gabarit d'une secrétaire, cependant dois-je répéter une énième fois ce qu'un nourrisson serait capable d'intégrer dès les premiers mots...?"

"Non Madame ! Bien sûr que non Madame !" Lance-t-il dans un premier temps en se redressant comme un piquet avant de poursuivre. "Le problème c'est qu'il n'a pas voulu donner son identité..."

A cet instant et dès qu'il ponctue ce dernier mot, je pose sèchement le livre tout en reposant mes coudes sur le bureau. Je le toise d'un regard où se lit le dépit et une très claire contrariété désormais.

"Tu es viré"

Papillonnant des paupières comme s'il ne comprenait pas ce que je venais de lui dire, le garde reste planté comme une souche, les pieds profondément ancrés sur le sol.

"Vous... vous plaisantez...?"

Un sourire d'une extraordinaire amabilité se dessine alors sur mes lèvres. Avec lenteur et une certaine douceur, je me redresse, repoussant le siège sur lequel j'étais assise d'une main légère alors que je m'avance d'un pas aérien vers lui.

[Aura Niv.4]


"Tu sais à quel point Cyric déteste l'incompétence n'est-ce pas..."

Tandis que ma voix s'élève doucement dans les airs, mon index se pose sur la naissance d'une épaule.

"L'incompétence, la couardise, la faiblesse... sont les fléaux de ces mondes." Mon index glisse langoureusement le long de son échine alors que je tourne d'un pas lent tout autour de lui. "La garde de Château Zenthil se doit d'être irréprochable sous tous rapports. Efficace, sans pitié, sans scrupules, doit être l'apanage de votre art. Aucun doute, aucune faille, aucune errance... ne sera jamais permise. Tu as conscience de ta faiblesse n'est-ce pas... Tu sais que tu n'as pas été à la hauteur et pour une chose si insipide..."  

Le garde déglutit avec peine alors que de fines perles de sueur gouttent le long de ses tempes. Il acquiesce en silence, parfaitement paralysé par les ondes néfastes de mon pouvoir qui enserrent son esprit, troublant jusqu'à ses sens.

"Je ne peux pas tolérer d'âme aussi faible que la tienne dans nos rangs. Tu n'as même pas été capable d'obtenir un simple nom... C'est pathétique... Tu m'infliges une grande peine et je ne sais si elle pourra jamais trouver de conclusion... A moins... Oui, peut être pourrais-tu apaiser mes souffrances. Le veux-tu ?"

Une nouvelle fois, alors que ses jambes tremblent sous son propre poids, le regard fuyant, il acquiesce silencieusement d'un bref hochement de tête. Un sourire apaisé se dessine sur mes lèvres carmins.

"Je savais que tu serais raisonnable... Alors sois gentil, veux-tu, et tranches-toi la gorge."

Ses paupières s'écarquillent soudainement alors qu'il n'ose toujours, ne peut pas plus exactement, lever les yeux dans ma direction. Il est totalement à ma merci. Sous les effets de mon pouvoir et face à un esprit aussi faible, il sera obligé d'obtempérer. Et la merveille de cette histoire... c'est que je permets encore à son esprit de comprendre l'absurdité totale du geste qu'il va lui même perpétrer.
Sa main s'élève doucement dans les airs, poignard au poing. Le geste est vif, sec, la plaie profonde. Le sang gicle en gerbes noirâtres alors que le corps chute à mes pieds.

[Aura Niv.4]


"Garde !"

Une brève seconde s'écoule avant qu'un nouveau garde ne pénètre la pièce en trombe. Craignant sans doute un quelconque danger me guettant dans un premier temps, son souffle s'apaise lorsqu'il constate que tout va bien. Ses prunelles ne dérivent pas un instant vers le corps agité de soubresauts qui se vide de sa vitae à ses pieds. Pourtant je sais qu'il le voit, qu'il le sent. Mais il n'osera pas le regarder, de peur de finir de la même manière.

"Il semble qu'un visiteur désire me voir. Vas t'enquérir de son identité et de la raison de sa venue. Si cela te semble important amènes-le jusqu'ici. Sinon renvoie le d'où il vient ou tues le s'il fait son inquisiteur."

"Bien Madame !"

Disparaissant par la large porte qui mène sur un couloir sombre éclairé faiblement par quelques chandelles, j'enjambe le corps encore chaud et tressautant pour regagner mon bureau. Extirpant un bref soupir d'aise, je m'installe de nouveau au creux du fauteuil de cuir moelleux et reprends ma lecture.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kirie
Adepte de Heaum
Adepte de Heaum
avatar
Masculin Nombre de messages : 90
Alignement : Loyal neutre
Culte : Heaum
Race : humaine

Grimoire
Besace:
Métier: aventurière/mercenaire (escorte, garde du corps, membre d'expédition...)
Guilde:

MessageSujet: Re: Les affaires de la Cité [Libre]   Sam 30 Nov - 22:39

Imbécile ! C’était le premier mot qui était né dans l’esprit de Kirie pour qualifier l’homme qu’elle escortait.
Ce que les anciens auraient appelé un jeune sot qui ne comprenait, ni les enjeux, ni les objectifs et encore moins les dangers de cette mission. C’était pourtant simple de porter un message.
La mission n’ayant rien d’officielle, le petit nouveau substitut à la justice s’était senti pousser des ailes comme s’il était un agent secret sorti d’une histoire pour ados. Son histoire de l’agent mystérieux donnait des sueurs froides à Kirie qui, elle, par son périple de maintenant près d’un an, avait déjà entendu parler de la dirigeante de Château Zenthil. La dame Nüremdor n’était semble-t-il, à ce que l’on dit, pas très réceptive à ce genre de plaisanteries douteuses et ces fantaisies risquaient de les mettre en danger tous les deux. Lors du départ du garde, elle avait tenté de raisonner le jeune homme qui lui avait rétorqué, avec un air fier, qu’il avait été formé et qu’il savait ce qu’il faisait. Voulait-il gonfler ses muscles très modestes devant la demoiselle qu’on avait choisie pour le protéger ? C’était assez probable. Après tout, il l’avait prise à la légère depuis qu’il l’avait rencontré et cherchait sans doute à établir sa position de mâle dominant. Vu la comédie (dramatique) dans laquelle il s’était engagé l’image du chevalier blanc protégeant la princesse avait dû naitre dans son tableau surréaliste. Kirie était sur le point d’exploser. Elle n’avait accepté cette requête que pour rendre service à son père et elle le regrettait déjà. Elle n’en était pas à son premier mauvais client, certes non, mais celui-ci, il fallait l’avouer, était un beau spécimen. Voyant le retour du garde, elle se recula en maugréant.
Il ne fallut pas longtemps avant que le nouvel arrivant prenne la parole.

- Dame Nüremdor souhaite connaitre votre nom et le but de votre venue avant de vous recevoir.

Kirie pria intérieurement pour que le jeune homme accède à la requête de la maitresse des lieux, vœux qui, elle le savait déjà, ne lui serait pas accordé. En effet, il ne se fit pas attendre d’avantage.

- Je regrette mais mon identité n’a pas d’importance et le sujet de ma venue ne concerne que Dame Nüremdor. Quel est le problème ? Est-elle occupée par quelques affaires de la cité ? Devrions-nous patienter dans ce cas ?

Il aggravait son cas. Il se sentait tellement au-dessus des gardes et de tout, qu’il ne s’était même pas aperçut qu’il ne parlait pas à la même personne que tout à l’heure. Ce n’était pas flagrant mais la voix du gardien du palais avait changé. Ce détail qui aurait pu sembler sans importance avait alerté Kirie. Pourquoi n’était-ce-pas le garde qui les avait accueilli qui poursuivait. Tout cela n’était pas clair. Il fallait redoubler de vigilance. Le garde repris la parole.

- Dame Nüremdor insiste et ce qu’elle fait ne regarde qu’elle.

La moue sur le visage du substitut à la justice ne plut guère à Kirie qui ne voyait pas l’entrevu s’arranger.

- J’ai mes raisons pour lui refuser ses demandes. Je le répète, si elle est occupée, nous pouvons attendre. Savez-vous ce qui la retient et dans combien de temps elle pourra nous recevoir?

Il y eu un silence de mort. Le genre de silence pesant que personne n’aime entendre. Le calme se prolongea jusqu’au bruit de chuintement, celle d’une arme qui s’extirpe de son fourreau. Kirie avait réagi au quart de tour lorsque le garde avait brandi son épée s’élançant vers son idiot de protégé qui avait hébété juste pu murmurer:

- Vous ne pouvez pas, vous n’avez pas le droit.


[Talent de sabreuse double niveau 1]


Les deux sabres de la jeune femme avait jaillit d’un seul mouvement alors que la lame du garde s’abattait sur le jeune homme. L’un dévia la trajectoire mortelle, et le manche de l’autre s’enfonça avec violence dans le plexus solaire du substitut, qui sous le choc perdit connaissance. Surpris, le garde se recula toujours en garde mais attentif à une potentielle explication sur les agissements de la jeune bretteuse qui avait mis hors course son propre allié. Elle s’empressa de rengainer et de prendre la parole pour tenter de clarifier la situation et surtout de l’apaiser.

- Nous ne souhaitons pas être hostile, ni provoquer d’incident diplomatique. Je me nome Kirie Onisuka, j’ai été engagé pour assurer la sécurité de cet imbécile. Nous portons un message à Dame Nüremdor concernant un homme recherché par la justice militaire de la Cité Lunaire pour haute trahison.

Voilà tout ce qu’elle savait. Elle espérait d’ailleurs que ces explications seraient suffisantes pour le garde du palais. La réponse ne se fit pas attendre. Le garde rangea son épée et parla à nouveau, d’une façon moins tendu, peut-être plus à l’aise de parler à une garde du corps mercenaire plutôt qu’à un jeune blanc bec qui le prenait de haut.

- Votre requête semble être sérieuse même si je doute que vous obteniez quelque chose. Comme vous devez le savoir les extraditions sont rares voire inexistante ici. La raison de votre visite m’incite tout de même à vous présenter à la dame. Suivez-moi !

Le garde pris le malheureux évanouis sur son épaule et fit signe à la combattante de le suivre. Sur la route, il s’adressa à nouveau à elle.

- Quand vous rencontrerez Dame Nüremdor, à moins qu’elle ne vous parle d’autre chose, cantonnez-vous au sujet de votre visite, elle n’aime guère les gens trop curieux. C’est mon conseil pour vous remercier de votre intervention. Les ordres sont les ordres et j’aurais exécuté ma tâche mais il était préférable d’éviter l’affrontement.

*Surtout pour nous !* pensa Kirie.


Elle acquiesça de la tête signifiant qu’elle avait compris ses recommandations mais aussi qu’elle appréciait les remerciement qui sonnait comme une appréciation positive de son mouvement au sabre de tout à l’heure. De combattant à combattant, les compliments voilés tel que celui-là était toujours appréciable. Ils arrivèrent devant une grande porte et le garde les invita à entrer.
Au milieu de la pièce, un corps ensanglanté que Kirie ne put s’empêcher d’associer au premier garde, et plus loin, derrière un lourd bureau de métal, la maitresse des lieux qui s’était replongée dans sa lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daeria Nüremdor
Dirigeante de Château Zenthil
Dirigeante de Château Zenthil
avatar
Féminin Nombre de messages : 24
Alignement : Neutre Mauvais
Culte : Cyric... si on veut
Race : Humaine

Grimoire
Besace:
Métier: Dirigeante de Château Zenthil
Guilde:

MessageSujet: Re: Les affaires de la Cité [Libre]   Mar 3 Déc - 21:20

Je n'aurai guère eu le temps de me consacrer à ma passionnante lecture que l'on frappe une fois encore contre le montant de la porte. Dans un soupir et sans quitter mon ouvrage des yeux, un bref "entrez" aussi morne que plat s'extirpe de ma gorge.
Un, deux, trois. Eh bien eh bien... quel convoi. Le garde me jette un regard, attendant que je l'autorise d'un mot ou d'un bref coup d'oeil à s'approcher. Esquissant un rapide sourire aux deux personnes qui viennent d'entrer dans mon bureau, j'espère pour cet imbécile que leur raison a été suffisamment importante pour qu'il les conduise jusqu'ici.

Après avoir contourné la table sombre, il se penche précautionneusement vers moi en me chuchotant quelques mots à l'oreille. Alors qu'il me conte leur échange, pas la moindre expression n'orne mes traits. J'écoute mais ne laisse rien transparaître.
Pourtant une profonde lassitude s'empare immédiatement de mon esprit. J'espère qu'elle n'imagine pas que je vais lui servir son traître sur un plateau d'argent... Ceci étant les évènements vont peut être revêtir une tournure amusante. Sait-on jamais.

D'un bref mouvement de la main je congédie le garde tandis que je consens enfin à poser l'épais livre que je tiens en main. Alors que le garde referme la porte derrière lui, j'indique les deux sièges qui trônent en face de mon bureau.

"Bien... Alors, il semble que vous avez un message à me transmettre. Je vous écoute."

Tandis que j'attends la réponse de l'un des deux êtres qui se tient face à moi et m'amusant du fait qu'ils vont devoir enjamber ce vilain cadavre puant pour prendre place sur les sièges que je leur ai indiqués, j'observe attentivement ces deux visiteurs impromptus.
La Cité Lunaire... seraient-ils envoyés par Séluné ? Cela serait étonnant bien que pas impossible... Le garde a parlé d'autorité militaire, alors si cela se trouve, la divine de la lune n'est en rien concernée par cette histoire.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les affaires de la Cité [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les affaires de la Cité [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cantha, Elona, et la cité libre de l'Arche du lion
» [Libre] La cité de pierre
» Obama en chute libre ...
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zentha RPG :: Monde de Faerun :: Les Cités :: Chateau Zenthil :: Palais des Ombres-